Non classifié(e)

DanGGGGGer ?

Le débat fait rage autour de la 5G, cette technologie qui véhicule autant de promesses que de menaces. Alors que les expert·es n’ont pas encore réussi à nous convaincre de l’innocuité de ces ondes, les premières antennes vomissent déjà les nouvelles fréquences dans certaines villes du pays. Curieuses et inquiets, nous avons tenté d’y voir plus clair…

Après nous avoir vendu des rasoirs, du chocolat, des voitures et des montres de luxe, Roger Federer, notre héros national, nous fait maintenant l’éloge de la 5G. Alors, Roger, coup gagnant ou faute directe ? Pour comprendre de quoi il s’agit, commençons par expliquer ce qu’est exactement la 5G. La 5G est la 5e génération d’un standard de télécommunication pour la téléphonie mobile. En utilisant des fréquences plus élevées, soit des ondes plus courtes (la 4G utilise des longueurs d’ondes de l’ordre du mètre, la 5G émet des ondes d’une longueur de quelques centimètres), cette technologie devrait permettre un débit jusqu’à 100 fois plus élevé que sa petite soeur, la 4G, et réduire le temps de latence (le temps d’attente lors d’une connexion) de 50 millisecondes à 1 milliseconde. Ainsi, vous pourrez télécharger le dernier épisode de la série Games of Thrones en haute définition en quelques secondes seulement, à raison d’un gigabit par seconde. Génial, non ? Sauf que, comme les ondes sont plus courtes, leur portée est nettement réduite et les signaux sont plus facilement bloqués par des obstacles : l’immeuble qui vous prive de la vue sur le Chasseral vous empêchera aussi d’appeler votre grand-mère pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Mais Swisscom a pensé à tout et installera donc plusieurs milliers d’antennes-relais supplémentaires sur le territoire pour vous assurer une couverture réseau impeccable.

Au-delà de pouvoir télécharger l’intégrale de la saga Star Wars en moins de temps qu’il ne faut pour préparer le pop-corn, la 5G rendra surtout possible la commande d’automobiles en temps réel, la traduction instantanée et l’avènement de l’Internet des objets (Internet of Things ou IoT, en anglais). Ceci permettra par exemple de synchroniser votre réveil avec votre machine à café pour que votre tasse soit servie quand vous arrivez dans la cuisine, les yeux encore collés. Des ingénieur·es ont d’ailleurs déjà inventé la bouteille connectée « Hidrate Spark » qui s’allume lorsque vous devez boire (au cas où votre sensation de soif n’arriverait pas assez vite jusqu’au cerveau) ou encore une brosse à cheveux « intelligente » Kérastase Hair Coach bardée d’un accéléromètre, d’un gyroscope et d’un micro pour vous dire, via une app, si vous vous brossez correctement les cheveux. Sinon, il y a toujours le miroir… Bref, vous l’aurez compris, la 5G est essentielle pour améliorer notre quotidien. Sauf que voilà… le tableau n’est pas si rose et les dommages collatéraux sont nombreux. Tour d’horizon :

  1. Obsolescence et gaspillage: les appareils actuels n’étant pas compatibles avec la 5G, il faudra penser à les remplacer. Apple, Samsung, Huawei et consort seront donc tout contents de vous proposer leur tout nouvel appareil « 5G-compatible » très prochainement. À la poubelle, donc, votre dernier smartphone. À qui profite le crime ?
  2. Pollution: plus de débit égal plus de données, donc plus d’espace de stockage né Quand on sait que les fermes de serveurs, les réseaux et nos ordinateurs et téléphones consomment plus de 10 % de l’électricité mondiale, soit l’équivalent de 100 centrales nucléaires, on se demande si, comme l’affirment les technocrates, on peut encore compter sur la technologie pour nous sortir de l’impasse énergétique… En outre, Internet génère aujourd’hui 4 % du CO2 mondial, soit davantage que l’aviation civile. Le cloud ressemble donc davantage à un gros nuage toxique qu’à une moelleuse vapeur de données…
  3. Surconsommation: on l’a dit, l’Internet des objets pourra fleurir avec l’arrivée de la 5G et on nous promet déjà un million d’appareils connectés au kilomètre carré. À ce rythme, on estime à 21 milliards le nombre d’appareils connectés en 2025. Autant de brosses à dents, de couches-culottes et de cartons de laits « intelligents » qu’il faudra recharger tous les soirs, sans compter l’explosion de la consommation de terres rares, qui entrainera l’annexion par les grandes puissances économiques des sols riches, avec son lot de sang, d’exode et autres catastrophes humanitaires.
  4. Sécurité : pour le déploiement de la 5G en Suisse, les opérateurs de téléphonie nationaux dépendent de Huawei. Petit bémol: ce dernier est accusé d’espionnage à la solde du gouvernement chinois, un état totalitaire qui vient d’instaurer un système de crédit social pour juger les « bonnes » et les « mauvais·es » citoyen·nes et réprimer les actes dissidents, tel un véritable BiGGGGG Brother. Solange Ghernaouti, experte en sécurité et criminalité informatique et professeure à l’Université de Lausanne l’affirme, « la capacité d’espionnage des objets connectés est sous-estimée ». Voulons-nous vraiment faire entrer le loup dans la bergerie ?
  5. Santé : si les arguments sanitaires ne font pas l’unanimité dans la communauté scientifique, de nombreuxses expert·es crient haro sur la 5G, à l’instar des 230 scientifiques issu·es de 40 pays ayant signé cet appel international[1] sur la protection contre les champs électromagnétiques non ionisants (dont la fameuse 5G), adressé notamment au Secrétaire général des Nations Unies, ou encore cet autre appel international[2], adressé à l’Organisation des Nations Unies, à l’OMS, à l’Union européenne, au Conseil de l’Europe et aux gouvernements de tous les pays, demandant carrément l’arrêt pur et simple du déploiement de la 5G sur Terre et dans l’espace. Ça fait quand-même beaucoup de spécialistes inquiet·es, alors dans le doute…
  6. Démocratie: et notre avis, dans tout cela ? Les géants des télécom semblent savoir mieux que nous ce dont nous avons besoin et font fi des lois pour nous imposer une pluie d’ondes électromagnétiques susceptibles de griller nos neurones. Comment se fait-il qu’on nous demande de voter sur le bien-être des vaches avec ou sans cornes, mais que lorsqu’il s’agit de notre propre santé et sécurité, personne ne nous demande notre avis ? Alors que les cantons de Vaud, de Genève, de Neuchâtel et du Jura (bientôt suivis de Berne, Saint-Gall et Schwytz) ont instauré un moratoire contre la 5G, la Confédération (faisant écho au Directeur de Swisscom, Urs Schäppi) annonce que cette démarche est illégale ! Alors que le rapport du groupe de travail sur la téléphonie, initié par Doris Leuthard, n’est attendu que cet été, l’Office fédéral de la communication (OFCOM) a déjà vendu aux opérateurs les concessions pour la 5G, pour un total de 380 millions de francs tout de mê

Et tout cela, dans quel but, au fait ? Est-ce que l’évolution de l’Humanité se mesure en giga-octets par seconde ? Est-ce que le bonheur est fonction de la bande-passante du WiFi ? Est-ce que votre vie est moins savoureuse si vous devez patienter et vous réjouir pendant le téléchargement de votre série préférée ? Et pour celles et ceux qui ne supportent pas un temps de latence de 50 millisecondes, je rappelle que la série Games of Thrones est l’adaptation d’une série de romans de George R. R. Martin, « A Song of Ice and Fire », et que le papier n’émet pas d’ondes. À bon entendeur…

[1]    https://emfscientist.org/index.php/emf-scientist-appeal

[2]    https://www.5gspaceappeal.org

Martin Gunn est ingénieur en microtechnique. Lorsqu’il a débuté ses études à l’EPFL, il était persuadé que les nouvelles technologies sauveraient la Planète. Puis il a compris qu’il y avait d’autres voies d’évolution possibles pour l’Humanité, et que c’est à nous de choisir la bonne…

5G – Was-wie-wo?

5G-Petitionen:
https://www.openpetition.eu/ch/petition/online/stopp-5g
https://tinyurl.com/y4awvhzp
https://www.5gspaceappeal.org/sign-individual


Infos:
www.stop5g.ch https://parler-partout.ch/5g
www.schutz-vor-Strahlung.ch www.buergerwelle.ch
www.gigaherz.ch www.diagnose-funk.org
www.5g-moratorium.ch
Interaktive Karte mit Standorten von Antennen:
https://tinyurl.com/y4fzndze

Unterstützung bei Ihrem Engagement gegen 5G
(Einsprache, Anzeige, Brief an Gemeinde):
Rebekka Meier: www.5g-moratorium.ch, 5g-moratorium@gmx.ch
Echte Abschirm-Kleidung aus «Swiss-shield-Stoff», wie er von Antennen-Bauern zum Schutz der MitarbeiterInnen verwendet wird, die in der Nähe von Antennen arbeiten müssen:
Anita Meile, Schmiedegasse 13, Biel, Mi-Fr 15-18 Uhr,Sa 10-14 Uhr

<< Eine Wassergeschichte aus Brasilien
image_pdfPDFimage_printPrint
Teilen: