Non classifié(e)

« Biu en vert » prend son envol

Un festival durable sur le Terrain de la Gurzelen – ça l’fait! Cette première édition aura lieu le week-end du 22 et 23 août. L’événement s’inscrit dans le mouvement « Perspectiva » de Bienne en transition, mais apporte aussi quelque chose de nouveau sur la scène, ou plutôt sur le terrain. Vision 2035 a rencontré l’initiatrice Nadine Bourban pour une interview.

Nadine, nous sommes ici dans l’ancien stade de la Gurzelen. Que vois-tu lorsque tu penses au festival Biu en Vert qui se déroulera ici en août ?

Nadine : Un cercle de stands sur le terrain ici devant le stade, des stands de nourriture et des tables où les gens se rassemblent et un lieu de rencontre au milieu. Le programme est encore en cours d’élaboration, mais de plus en plus de personnes ont accepté de participer au festival : artisans régionaux, producteurs biologiques, petits magasins, clubs, collectifs, musiciens, thérapeutes et bien d’autres encore viendront présenter leurs idées et leurs projets pour un avenir plus durable, plus équitable et plus solidaire.

Cela rappelle des souvenirs de la Perspectiva au printemps 2019, un grand événement de Bienne en transition. Qu’est-ce qui est différent à Biu en Vert ?

Avant tout, certainement le lieu et le fait que notre festival se déroule à l’extérieur. Nous prenons délibérément le risque de devoir tout reporter à l’année prochaine si le temps est mauvais. Mais cette atmosphère de festival en plein air, avec des concerts formels et informels entre deux, est importante pour nous. Elle pourrait attirer d’autres personnes que lors de Perspectiva qui se déroulait sous le toit d’une église.

Nous voulons également encourager l’interactivité. Chaque stand doit proposer un atelier, quelque chose de petit auquel on peut participer. Il y a tant à apprendre en termes de durabilité dans cette ville. Lors de cet événement il sera possible de le faire directement sur place à un petit prix. Les visiteurs pourront peut-être apprendre comment fabriquer leurs propres produits de nettoyage ou s’informer sur les plantes que nous appelons “mauvaises herbes” mais que nous pourrions très bien manger.

Pourquoi organises-tu un tel festival de la durabilité au lieu de t’impliquer dans la grève du climat ?

Je participe aussi aux manifestations de la grève du climat et leur organisation fonctionne déjà tellement bien. Ce qui m’intéresse encore davantage, c’est ce que je peux faire moi-même en termes de durabilité. Une fois que tu commences à fouiller ce vaste domaine, tu découvres tant de choses dont tu ne soupçonnais même pas l’existence. Ma motivation est de rassembler ces éléments en un seul lieu et d’inviter les gens à les découvrir.

Et pourquoi ici, à la Gurzelen ?

C’est là que j’ai eu l’idée de ce festival en octobre dernier avec mon ami Katiu. Et cela s’inscrit parfaitement dans le concept de ce lieu. Les portes sont ouvertes, c’est un lieu accessible à toutes et à tous, un mixpot passionnant de choses très différentes. Ici on y joue au tennis sur une des meilleures pelouses, on crée un jardin multiculturel, et bien d’autres choses encore… Le Terrain Gurzelen invite et encourage les gens à vivre leur créativité. C’est ainsi que je perçois cet endroit. Le comité responsable de l’utilisation temporaire du terrain a donc été très heureux de notre demande et s’est montré flexible en ce qui concerne les aspects financiers. Nous n’avions pas de budget.

J’ai donc mis une annonce dans quelques magasins pour trouver des personnes motivées à organiser ce festival avec moi. Agnès Leonetti, Léna Voisin, Moema et Melody sont les femmes qui m’accompagnent dans cette aventure et préparent cet événement avec moi.

Pendant longtemps, il n’a pas été clair si Biu en Vert pouvait avoir lieu. Vous savez maintenant que cela peut avoir lieu jusqu’à 1000 personnes, sous certaines conditions. Soulagée ?

Oui, vraiment! Le Coronavirus a rendu les gens encore plus sensibles aux questions locales et régionales, ce qui était un argument de plus pour que Biu en Vert ait lieu cette année. Nous sommes heureuses que les règles aient été assouplies.

Quel est le but de l’événement ?

Si tout le monde emporte quelque chose avec soi quand il rentre chez lui, que ce soit un contact, une idée pour un nouveau projet ou la motivation de faire ses achats dans un magasin zéro déchets, alors je suis très heureuse. La devise est très simple : Bienne se pare de vert.

Dernière question. Que signifie la durabilité pour toi personnellement ?

(Réfléchit) Choisir une consommation qui dure le plus longtemps possible. La durabilité peut être projetée à des niveaux différents : les voyages, le logement, l’alimentation, la politique, etc. Il existe des actions à entreprendre un peu partout et chaque étape est importante. L’essentiel est de reconnaître les actions entreprises par d’autres personnes, même si peut-être elles sont considérée par nous-mêmes comme allant de soi. Le tri des déchets, par exemple. Je dis alors “Hey super!” et je continue d’encourager des mesures durables dans mon quotidien et dans celui des autres. Chaque personne commence où elle le peut. J’ai par exemple trouvé relativement facile d’acheter mes vêtements presque exclusivement lors de trocs d’habits ou dans des brocantes.

Toujours Up to date en ce qui concerne le programme du festival sur la page Facebook ou Instagram de “Festival Biu en Vert”.

Un Crowdfunding pour soutenir le festival commencera en juillet. Vision 2035 soutient ce projet. Vous voulez aussi y participer? Le lien du Crowdfunding sera bientôt disponible ici.

Crowdfunding pour Biu en Vert

Ceux qui souhaitent contribuer au financement du festival peuvent le faire par le biais du crowdfunding :

https://wemakeit.com/projects/festival-biu-en-vert?locale=fr

Vision 2035 soutient le festival. Les dons peuvent également être transférés sur le compte de l’ABS à tout moment avec la mention « Biu en Vert » :

Vision 2035, Obergasse 22, 2502 Biel

IBAN CH10 0839 0034 2133 1000 0

<< « Biu en vert » nimmt Anlauf
image_pdfPDFimage_printPrint
Teilen: